Diplomatie économique : nécessité et enjeux majeurs pour le développement économique de l’Afrique

Notion de diplomatie économique

La diplomatie est la conduite de négociations entre les personnes, les groupes ou les nations pour le règlement pacifique des différends et litiges.

Sur le plan international, la diplomatie (internationale) se rapporte habituellement à la conduite des relations internationales par l’intermédiaire (très souvent) de diplomates professionnels. Le diplomate met ainsi en pratique la politique étrangère du pays qu’il représente au près d’un Etat tiers. La diplomatie est donc la science et la pratique des relations entre Etats.

Depuis la fin de la guerre froide, les relations entre Etats sont de moins en moins conflictuelles et de plus en plus basées sur des intérêts d’ordre économiques et stratégiques. Dès lors, la diplomatie devient essentiellement économique. La diplomatie économique est donc un ensemble de pratiques et de dispositifs utilisés par des personnes ou groupes, étatiques ou privés, afin d’atteindre les objectifs économiques d’un État en ayant recours à des moyens politico-stratégiques, ou de parvenir aux fins politiques en ayant recours à des moyens financiers et économiques.

L’offensive de la diplomatie économique des pays industrialisés : l’exemple français

La plupart des grandes nations industrialisées : Etats-Unis, Chine, Japon, Allemagne, Canada, France, Angleterre… disposent d’une diplomatie économique offensive au sein de leurs représentations diplomatiques. Le nouveau gouvernement français, à travers son ministre des affaires étrangères, Laurent Fabius, a d’ailleurs réaffirmé son envie de développer la diplomatie économique. Il a annoncé qu’il allait créer «au Quai d’Orsay une direction spécialement dédiée aux entreprises et aux affaires économiques» et d’organiser «chaque année une journée portes ouvertes aux entreprises, en particulier tournée vers les PME». Il propose aussi de positionner l’ambassadeur «à la tête de l’équipe de France de l’export» et de sensibiliser davantage les diplomates à la «dimension économique». L’objectif du Ministre est donc clairement défini,  soutenir les entreprises françaises sur les marchés extérieurs et attirer en France des investissements étrangers pourvoyeurs d’emplois.

Une diplomatie économique africaine molle ou inexistante

Rares sont pourtant les Etats africains qui ont eu la volonté politique d’opérer des réformes afin de réorienter leur diplomatie vers plus d’économie. Combien d’ambassades africaines à l’étranger disposent de services dédiés à leurs entreprises et aux affaires économiques ? Combien de Chefs d’Etats africains voyagent à l’étranger avec des patrons d’entreprises et de PME nationaux, excepté les politico-affairistes des régimes en place ?  Et pourtant l’avenir d’un Etat dépend de la bonne santé de ses entreprises, de ses PME, des opportunités d’investissements étrangers et de leurs retombées que sont la croissance économique et la création d’emplois.

Il faut réformer la diplomatie africaine vers plus d’offensive économique

Malgré leurs énormes ressources naturelles et minières, leur faible coût de main d’œuvre, beaucoup de pays africains, notamment subsahariens, peinent à attirer les investissements directs étrangers (IDE).Alors que l’Asie est un pôle d’attraction des IDE, l’Afrique n’a représenté que 3,6% des flux entrants mondiaux d’IDE en 2011, soient 54,4 milliards. Au lieu d’être réduites à de simples représentations des sbires d’un Chef d’Etat ou centres d’informations pour touristes, les ambassades africaines pourraient concentrer leurs efforts sur des relations d’ordre économiques. Il faudra réformer la diplomatie africaine vers plus d’offensive économique tout en améliorant également la gouvernance économique. Le profil et le choix des agents diplomatiques aux compétences techniques pointues et aux qualités de négociateurs avérés doivent également être une priorité pour redonner ses lettres de noblesse à une diplomatie africaine parfois très dépassée et agonisante.  L’enjeu de la diplomatie économique consiste à trouver les sources adéquates d’informations, à identifier les meilleurs leaders, de bons prescripteurs, de manière à exercer une influence positive dans un sens favorable aux besoins et intérêts économiques des Etats africains. Il urge donc d’intégrer la diplomatie économique dans le cadre d’un dispositif national ou régional d’intelligence stratégique et économique afin de mieux prendre en compte les intérêts des entreprises nationales. Vu le morcellement des Etats africains, une diplomatie économique régionale dans le cadre du processus d’intégration, aura plus d’influence sur le plan international.

Dr. Alassani Sanny AGNORO
Politologue,
Expert/Consultant Affaires Economiques, Stratégiques & Géopolitiques
Spécialiste de l'Intégration régionale ouest africaine
SAICNETWORK AfRiCa
Publicités

2 thoughts on “Diplomatie économique : nécessité et enjeux majeurs pour le développement économique de l’Afrique

  1. C’est un article à recommander à nos dirigeants africains,car il faudra une vraie intégration sous- régionale pour pré
    tendre se hisser à la place de nations prospères

  2. Je crois que tu as toujours eu de bonnes idées et c’est justement ces reforme la qu’il faut pour assainir l’environnement économique,cela interpelle la conscience des chefs d Etats africain à prendre leur responsabilités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s